· 

Les quatre notions qui fortifient la motivation à la pratique contemplative

J'aimerais aujourd'hui vous proposez d'aborder une situation que nous traversons tous face à des conflits et à des émotions désagréables, fortes. Nous pouvons avoir tendance à entrer dans un état d'esprit de vengeance ou de rancœur. Un état d'esprit conflictuel, tendu, fermé, qui nous pousse à agir violemment, à chercher une revanche, croyant que cette façon de réagir pourrait nous détendre ou être une solution dans la situation. Lorsque nous avons la chance de reconnaître cet état mental, il est bon de se rappeler la motivation profonde que nous avons en pratique contemplative. 


 

 

A savoir : être heureux, découvrir le bonheur, attendre une paix, une paix de l'esprit. Et pour cela, il est bon de revenir à quatre notions qui sont dites « notions fondamentales ».

 

La première est celle liée à notre existence actuelle : la chance que nous avons actuellement d’être conscient de notre souffrance et de cheminer dans une réflexion, et peut-être aussi dans une discipline, vers un soulagement de cette souffrance. Cette chance se traduit par une réceptivité, un environnement propice, des liens, des relations, des enseignements qui nous sont accessibles, un minimum de clarté mentale pour comprendre, ne serait-ce qu’intellectuellement, un certain nombre de notions et d'enseignements et avoir l’énergie et le courage de démarrer une démarche personnelle, un cheminement vers cette paix.

 

La deuxième notion nous renvoie à l'urgence de cheminer sur cette voie du bonheur : la voie d'une moindre souffrance. Une urgence a exprimé par l'impermanence de nos vies. À chaque moment, nous pouvons perdre la vie. A chaque instant, nous pouvons perdre des proches. À tout moment, nous pouvons perdre cette situation propice de pouvoir cheminer. À tout moment, nous pouvons être amené à subir des assauts de situations traumatiques, violentes, qui ne nous permettent plus de cheminer ou d'avoir cette énergie pour aller vers son bien et celui d'autrui. Donc, il est urgent de mettre en place une discipline dès maintenant et se rappeler quelle est notre motivation fondamentale : être heureux. Et de suite, appliquer des solutions bonnes pour nous, bonnes pour autrui.

 

C'est là que nous arrivons à la troisième notion : nous récoltons ce que nous semons. La notion de causalité nous dit : toutes nos actions, tous les faits, engendrent des conséquences. Il est par conséquent bon de favoriser les bonnes actions, des actions valeureuses, avec un état d'esprit bon, pour récolter de bons fruits. Et éviter les mauvaises actions, induites par des états d'esprit négatif, qui nous feraient récolter que la colère et la misère à travers des états d'esprit terrifiants et des situations de plus en plus pénibles. Si nous sommes emportés par des émotions négatives, il est préférable d’avoir la conscience que nous risquons d’engendrer encore plus de négatif si nous passons à l'action, si nous posons des actions en réaction à ces émotions. Si nous ne sommes pas en mesure de faire autrement, au moins avoir la clarté de ce que notre attitude va induire dans notre vécu.

 

Enfin la quatrième notion nous rappelle que le bonheur ne dépend pas des petits plaisirs de la vie quotidienne. Les petits plaisirs de la vie quotidienne sont bons à expérimenter, à récolter. Mais nous pourrions très vite avoir tendance à nous contenter de cela, alors même que nous reconnaissons leur nature éphémère. Les plaisirs de la vie quotidienne apparaissent, disparaissent. Il peut y avoir un contentement éphémère à cette situation. Le véritable bonheur est un état d'esprit, un état d'esprit détendu, un état d'esprit ouvert, un état d'esprit de bienveillance, de présence bienveillante.

 

Par conséquent, il est judicieux de tendre vers cet état d’esprit. Il pourra se réaliser en toute circonstance lorsqu’il sera stabilisé, y compris dans les situations conflictuelles, les situations de tensions, les situations difficiles. Nous pourrons peu à peu rester dans cet état d’esprit, y compris dans ces situations-là.

 

Delphine de Préville

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Florence RUBERT (mardi, 03 août 2021 13:16)

    Bonjour Delphine,

    Merci pour ce rappel.�


Photos : CC Wilfrid Bentabou, Pixabay, Freepik.