Guidance, supervision et coaching thérapeutique - par D. de Préville

La guidance et la supervision personnelle et professionnelle sont une nécessité pour tout projet qui souhaite se voir pérennisé dans le temps. Ces deux aspects sont proposés dans le cadre du suivi individuel dans un double objectif de santé et d'épanouissement.


Face au stress au travail

Bien qu’on ne puisse pas forcément avoir les moyens de faire évoluer l’entreprise elle-même ou l’organisation du travail imposée par la société, l’employé peut garder son libre-arbitre sur sa relation au travail. Il conserve un périmètre de liberté et de choix possible pour orienter sa vie professionnelle et/ou personnelle. C’est sur ce périmètre que le patient va être amené à réfléchir et à ‘’panser’’.

 

Le processus thérapeutique se compose de quatre grandes phases qui sont le bilan, l’analyse, la définition d’une éthique personnelle de bientraitance et son application. A chaque phase apparaissent des obstacles à la motivation et à l’endurance qui sont nécessaires à l’exploration des situations et à la mise en route des changements. Le processus consiste à prendre conscience de ses résistances pour les comprendre et les traverser pour s’en libérer.

L'approche

Le bilan psychodynamique

- Récolte d’informations sur la nature de la souffrance, sur ses expressions et sur ses conséquences quotidiennes.

- Rompre avec l’urgence, apprendre à faire confiance pour exprimer sa souffrance.

Les obstacles

L’obstacle principal est la non reconnaissance de sa propre souffrance

- Projection : faire porter à autrui les causes de sa souffrance pour mieux éviter de se confronter à soi-même (recours systématique à une logique de victimisation empêchant d’observer sa part de contribution à la situation).

- Évitement, oubli de sa souffrance, refoulement : hésiter à demander un soutien (par orgueil), éviter de prendre la parole (éviter l’humiliation), rester dans une logique de compétition, normaliser et banaliser l’anxiété.

- Déni et aveuglement, abnégation de soi : vivre l’anxiété sans en avoir conscience.


L'analyse de son histoire personnelle

- Rappel détaillé des faits passés, observation et analyse.

- Se donner du temps pour s’observer, se décanter et mettre du sens. Apprendre à se relaxer, à gérer son stress y compris dans l’adversité.

-  Un débriefing peut être proposé en cas de syndrome post-traumatique.

- Etre accompagné dans la ‘’digestion émotionnelle’’ de la situation traumatique

L’obstacle principal est la non implication personnelle dans son suivi psychologique

- Multiplication des observations et des analyses sans compréhension globale : entrer dans les attentes présupposées du thérapeute par l’autosuggestion et l’auto manipulation.

- Évitement de l’analyse, entretien en question-réponse, attente de solutions toutes faites proposées par le thérapeute, report des rendez-vous et absentéisme : déformer la réalité et oublier. Sous-traiter la responsabilité de ses problèmes au thérapeute.

- Attentisme et anesthésie durant les séances : Etre là sans vraiment y être.


Définition d'une éthique personnelle de bientraitance

- Reconnaissance et acceptation de sa sensibilité propre et de ses aspirations profondes.

- Se redécouvrir autrement, s’inventer de nouvelles pratiques, de nouveaux possibles (revalorisation). Distinguer son identité personnelle de celle de l’entreprise.

L’obstacle principal est le déni de sa propre réalité

- Les idées et les projets sont multipliés sans prise de contact avec sa sensibilité. On ne prend pas le temps (fuite en avant).

- L’anxiété et le stress sont perçus comme une partie inaltérable de soi ou de son environnement : considérer son malaise comme une façon d’être, comme un trait immuable de sa personnalité ou de sa vie active.

- Les choses ne sont vues qu’à travers le regard d’autrui : se cacher derrière des opinions ou des références extérieures, se responsabiliser et se culpabiliser en lieu et place de la société.


L'application de sa propre éthique personnelle

- Définition de démarches correctives en fonction de cette éthique personnalisée.

- Regarder ses émotions en face sans les dénigrer, les rejeter, les amplifier ou les étouffer. Discriminer les actions à mettre en œuvre en fonction de la réalité pour adapter le travail et son environnement à sa sensibilité. Améliorer son environnement et la façon de le percevoir (information, communication, partage des tâches). Couper court aux pensées perturbatrices. Expérimenter un nouvel équilibre entre la vie personnelle et la vie professionnelle, entre la réflexion et l’action.

L’obstacle principal est la résistance au changement (inertie)

La multiplication des actions : vouloir tout, tout de suite et ne pas laisser le temps nécessaire à l’apprentissage et à l’intégration du changement (hyper contrôle).

Le doute : remettre à plus tard, s’abstenir (passivité).

Le contentement du peu que l’on a : rester détaché, attendre que les choses changent d’elles-mêmes (immobilisme), s’attacher aux idées reçues « un peu de stress, ça ne fait pas de mal », « le stress est un problème de défaillance individuelle », « on ne peut rien contre le stress : ce sont les impondérables de la société, les risques du métier, les responsabilités des institutions gouvernementales ou des multinationales, de la culture française ».


Résultats

Développer la conscience de soi en visant le respect individuel et collectif.

 

Cette conscience de soi, qui reste la trame de la thérapie, se manifeste par :

- L’acceptation de la réalité de soi et de son environnement : développement d’une attitude concrète, réaliste, respectueuse de ses propres besoins et sans cesse réévaluée. Cette attitude prévient les futures difficultés, développe l’estime de soi et la confiance en soi.

- La redéfinition du projet de vie : rééquilibrage entre la vie professionnelle et la vie personnelle, approfondissement de sa lucidité, reconnaissance des moyens adaptés, gestion de son temps. Le projet est mis en œuvre en respect de soi comme d’autrui, en fonction de moyens réels et d’objectifs réalistes. Chaque résultat obtenu fait l’objet d’une évaluation pour une nouvelle élaboration de projet ou une simple rectification.

Outils de réflexion

Schémas de présentation

Outils de recherche d'emploi

Modèle de lettre de candidature

Outils d'aide à la gestion de projet

 Planning hebdomadaire

C.V. simple et classique

Tableau de planification de tâche (à venir).


Bienvenue aux  clients & patients de l'IPC

Vous fréquentez l'Institut,

cette page  vous est dédiée.

L'Institut

Nos prestations

Nos enregistrements

Notre documentation


Photos : CC Wilfrid Bentabou, Remerciements à Pixabay, pexel.com, Fotolia, Unplash.